Batard de Panda !

M. LL, acteur dans un documentaire de la 5

Victime« Les pandas, c’est juste utile pour les chansons de Chantal Goya ! » Jean-Jacques Debout, Vivons assis

Salut les bâtards et à mort les pandas !

Ne vous méprenez pas. J’aime la nature et l’idée de me balader à poil dans la forêt vierge ne me déplait pas. Si je suis plutôt un bâtard des villes, devenir un pécore à casquette sentant bon le maïs et la bouse de vache semble être une alternative intéressante.  Depuis que M6 nous fait croire que le bleu de travail, c’est in et que ça peut attirer plus de filles qu’une page meetic, la campagne, ça nous gagne ! Vivre dans les champs, se taper Georgette dans les foins et tricoter des pulls entre deux tontes, c’est bien plus qu’il n’en faut pour un bâtard. Cependant, ce n’est pas le propos de ce billet. Je voulais sensibiliser vous-autres, sur un des grands enjeux de ce début du vingt-et-unième siècle :

Peux-t-on décemment à notre époque encore se battre pour la sauvegarde de cet animal au regard torve et dont la seule existence repose sur la foi de quelques chinois et une poignée de zoologues un peu pervers ? Cela fait longtemps, que le bestiau alimente nos préoccupations.  Il est partout : au cinéma avec Kung Fu Panda, sur la 5 dans la moitié des documentaires animaliers, sur les frises de la chambre de ton gosse ou ton bâtard de neveu, dans les chiottes de ta mamie depuis qu’elle en a adopté un par correspondance, en fond d’écran car en open space, ça permet d’ouvrir la discussion avec la collègue chagasse mais un peu coincée (surtout depuis cette vidéo Youtube ou l’un deux éternue sur un de ses rejetons). Or, je vous l’annonce, le panda est aussi inutile que dangereux. Il doit mourir !

panda_571172

Sprotch Sprotch le Panda

D’abord qu’est-ce qu’un panda ? C’est un ours bicolore avec une toute petite bite. Disons que s’il y a un dieu et qu’il a créé le monde comme le croient un paquet de bâtards (mais pas les bons, plutôt les mauvais), il a été une vraie pute avec l’Ailuropoda melanoleuca (son nom en latin, je parle comme les romains, ça t’épate ?). D’abord le panda est bicolore. Il aurait pu être marron et châtain mais non, l’évolution l’a voulu noir et blanc comme les vaches normandes. Si quand la pluie tombe sur les pommiers normands, vous trouvez un certain charme aux bovidés, croyez moi, imaginez les sur une autoroute. Là, où la vache tend les cornes et se verra épargnée par les conducteurs indiens, le panda, lui explose face au 33 tonnes qui le fauchent, impuissant et spectateur de sa propre mort. On pourrait se dire « Blanc, noir, c’est un camouflage ! ». Il n’en est rien. L’habitat naturel du panda est la forêt de bambou. Il est donc… blanc sur vert, comme les gilets dans la bagnole, difficile de faire plus voyant. Le panda, c’est l’échec du darwinisme personnifié. Il n’est pas fait pour survivre. C’est un peu la fiat panda de la jungle. C’est pas cher, c’est mignon mais ça n’avance pas. Je ne te parle pas de la couleur.

Panda ne rime pas avec Viagra

Ensuite, cet animal tant chéri par les enfants du monde entier a en réalité une toute petite bite. Il est la preuve qu’on peut être gros, et ne pas voir son sexe. Ceci étant dit cela ne changerait plus grand chose. Même s’il était mince, l’appendice (son petit gland) ne serait pas foncièrement visible. J’ai envie de dire, s’il n’y avait que ça, ça irait. Après tout, les punaises et les scarabées forniquent bien depuis des millions d’années alors que leur sexe n’excède pas le millimètre. Des millions de générations néés d’un micro-pénis en engendreront d’autres. Si c’est pas de la volonté, je ne sais pas ce que c’est. Et justement, s’il y a bien une qualité qui manque au panda, c’est de la volonté. Non seulement, il a le chybre court mais en plus, sa femelle n’est fertile que quelques heures par an et devinez quoi ? Le monsieur aussi et il est fréquent que ces périodes ne soient pas au même moment. Conclusion, Madame Panda est rarement fourrée. Il arrive même que pour des questions d’incompatibilité d’humeur, elle éclate la gueule du mâle. Imaginez un peu la chose : « Je suis en chaleur ! Je suis en chaleur ! Non pas toi ! Casse toi ou je te nique à coup de latte ! « . Il n’est pas rare même que la femelle égratigne le mâle, le conduisant à une mort certaine suite à une infection de ses plaies. Alors la nana, elle l’aguiche et derrière vlan, elle lui assène un bon de barre à mine. C’est un peu comme si le bois de Boulogne était délocalisé à Villiers le Bel. C’est dire si la bestiole est pute. L’espèce est en voie de disparition et madame est fine bouche. « Yang-Yang, t’es le dernier panda, parce que Ling Ling est une pute ». Bien joué Ling Ling.

M. LL, acteur dans un documentaire de la 5
M. LL, acteur dans un documentaire de la 5

YouPet, le site pour les zoologues

Que dire de l’opiniâtreté de ces gens qui tentent de sauver l’espèce ? Est-ce du courage ou de la bêtise ? La question mérite d’être posée. En ce moment, à l’heure ou nous parlons, une bande de zoologues (comprendre des gens qui s’enjayent à la vue d’un chien de prairie), se démènent pour sauver « Yang-Yang ». Ils observent l’animal. Va-t-il sortir sa minuscule quéquette pour tâter de la fourrure de sa compagne ? Quand et comment sera-t-il assez chaud pour la faire passer à la casserole ? Doit-on préparer des Malibu Ananas pour qu’ils se détendent ? Yang-Yang sait-il user du GHB ? Devrait-on lui expliquer ? Quoiqu’il en soit, toute ces personnes cogitent et se masturbent le cervelet pour que ça fornique sous les bambous. Bien souvent, ces efforts sont inutiles. Imaginez un peu les discussions de ces chercheurs boutonneux : « Yang-Yang, il est temps de la déflorer, gentil panda. Allez soit fou et lance toi dans un coït efficace et fructueux » traduction : « Putain prend là Bâtard ! Mets lui un bon coup de teub ! Fous-en partout ! ». A l’heure ou nous partageons nos meilleures vidéo YouPorn, ces gens savourent non sans une certaine délectation des streams ou des animaux s’adonnent à la procréation dans toutes les positions. Ils sont fébriles quand ils voient un toucan démonter une toucane. Ils sont extatiques à l’idée de voir un cachalot sortir son gros sexe. Vous m’avez compris, non seulement, ils sont fous mais en plus ce sont des gros dégueulasses.

Alors je le demande est-ce que c’est ce que nous souhaitons pour nos enfants ? Nos têtes blondes ! Souhaitons nous qu’elles aiment les pandas ? Pour l’espèce humaine, doit on aduler une bestiole dont l’existence même est une anomalie ? Souhaitons nous vraiment que nos enfants finissent sur Youporn pour contenter des pandas en manque de sujet de thèse ? Ce monde est dégueulasse, et je pense qu’il faut donner de vrais valeurs à nos bouts de chou. Il faut baiser, se battre, et fister des chinois. Le Panda est tout le contraire de tout ça. C’est l’animal qu’on regarde enfermé dans une cage en verre en attendant de voir sa prochaine connerie. Nos gosses valent mieux que ça. Donnons leur une chance ! Tenez le koala, il dort les trois quart du temps et bouffe le temps qu’il reste… … … Vive la France !

panda

Conclusion : En noir et blanc, n’écrivez pas votre nom.

Cet article doit être une prise de conscience. Le panda est un animal qui ne souhaite pas survivre. Pourtant, nous l’aidons. C’est un être détestable sur bien des points mais… il a une belle gueule. Avouons en plus qu’un panda en peluche, c’est toujours plus vendeur, qu’un addax – sorte de bouc très moche d’Afrique subsaharienne – même si les cornes rigides de ce dernier, permettrait de les ranger dans le rayon « Doudou et sextoy ». Tout cela interroge. Dans une société de bâtard comme la notre, ou les inégalités sont légions, et la précarité partout, nous nous émouvons tous de la disparition de cet ursidé. Reste à savoir, si la présence de panda à Alep ou en Nord Corée changerait la face du monde… Panda ! S’pèce de batard !

La marionnette à panda

OoooOOoooOooh Panda ! Sinistre Animal ! Livre nous des liens intéressants !

Panda et Openspace, et ses variations

Les pandas n’ont pas vu la pub sur les pandémies

Pan-pan-panda

Une fiat panda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *