Politique de batard !

nixon
Ceci n'est pas un président ricain C'est un BATARD !
Ceci n’est pas un président ricain
C’est un BATARD !

« Lazare était paraplégique avant d’être une gare. Ce gars-là, je l’ai sorti du ghetto, t’as vu ! » Jesus Christ, Impressario sanctifié

« Hey batard ! Prends ton caleçon et casse toi ! Je dois aller voter » Voilà la phrase que pourrait être amené à prononcer un dimanche de lendemain de cuite votre compagne/femme/plan cul/guenon/grand mère. Surpris, vous répondrez : « Votez, c’est un truc de batard ». Et bien justement, Jeanne-Marie ! Si c’est pas une putain de coïncidence ! En ces temps, ou politique rime avec polémique, rappelle toi qu’on peut aussi le faire sonner avec trique. Baudelaire et Booba l’ont surement fait un jour mais pas dans le même contexte. Alors que faire ? Votez ? Pour qui ? Pour quoi ? Quel mois ? Pour combien de temps ? Qui vous fisteras le moins ? Est-ce que je passerais sur Itélé ? Faut que je mette une cravate ? T’enflammes pas, pétasse ! D’abord, fesse toi et reviens sur terre qu’on cause.

D’abord, la politique c’est un peu comme la merde de chien, on marche dedans tous les jours et parfois, c’est seulement quand ça commence à puer qu’on s’en rend compte. Jeanne-Marie souviens-toi ! Le week end dernier, c’est toi qui avais balancé que les vacances à Dunkerque, c’était moins cher que les pieds dans l’eau à Saint Trop. Personne n’était trop chaud. Et puis tu leur a dit : « Bande de Bâtard, ça coute moins cher ! ». René a mis en avant qu’avec l’oseille de son stage, il pouvait mettre plus, puis Mireille a ajouté qu’elle se voyait mal étrenner son magnifique bikini de pétasse acheté chez H&M sur les plages du Grand Nord.  Comme t’es un ouf et que tu doutes de rien, t’as rappelé que l’année dernière, on était allé dans le sud sur le conseil de René et qu’à part Mireille, vous aviez pas pété grand chose. De plus, la boite à Jean-Roch, vous l’aviez surtout admiré dans closer et que la teille de champagne, vous l’aviez d’avantage eu dans le cul dans une rixe avec deux petits flambeurs à chemise qui s’était moqué de votre survêt Tachini. Bilan de la semaine : 5 coups de soleils, 24h de garde à vue, une Mireille déboitée, et du vomi dans la 107. De plus, c’est vous qui conduisez donc rien à battre, cette année ce sera Dunkerque. Dany Boon, nous voilà !

C'est comme mon slip, on ne sait pas ce qu'il y a dedans et c'est pour ça que ça fait peur.
C’est comme mon slip, on ne sait pas ce qu’il y a dedans et c’est pour ça que ça fait peur.

Et bien tu vois ça, Jeanne Marie, c’est de la politique ! En gros, les vacances, c’est la France. René, c’est le président. Il a un programme qui a déjà gagné les élections ( les vacances à Saint Trop) et il compte bien refaire un coup avec le même programme. Sauf que toi Jeanne-Marie, t’es un petit roublard. T’as bien vu que les promesses de campagne n’avaient pas été respectées. René, il avait proposé du soleil, de la plage et des biatchs et au final, que d’alle ! Il a bien essayé de masquer ses échecs : « Et puis Mireille d’abord, elle s’est bien tapé le neveu Jean-Roch, ce qui nous a permis d’avoir une réduc au camping des jours d’été ». Mais fiste toi René ! Non, tu ne m’auras avec cette audacieuse cabriole mêlant scandale people et mesurette éphémère.

On ne demandait pas la lune. On voulait de la coquine ! De la Zubrowka au super U ! Du soleil sur l’été ! Rien de moins ! Et on a eu de la morue dans les boites et dans les conserves. Merci bien ! Merci ! Comme tout bon candidats, vous avez donc fait valoir vos arguments. Dunkerque, personne n’y va, donc y’aura pas grand monde pour vous casser les couilles. L’autoroute traverse la ville ce qui est pratique pour s’y rendre. On ne va pas se perdre comme des boloss parce que Mireille confond Nice et Perpignan. Et là, argument de masse, vous avez rappelé que la 106 vous appartient et BIM ! Vous avez plié le débat ! Assommé le René ! Mireille a voté pour vous. Cette année, ce sera les phoques, les frites et la fricadelle. Si les Chtis ne sont pas à Miami, vous serez dans leur show, et vous aimez déjà ça.

René, lache ton slip !
René, lache ton slip !

Personne ne sait pour l’instant si vous passerez des bonnes vacances mais le plus important n’est pas là. La politique, c’est avant tout du débat. Soyons honnête, René est un gros beauf avec des ambitions un peu trop élevé pour un connard. Cependant, si personne ne lui tient tête, personne ne le saura. Ensuite, la politique, c’est une proposition. Quand vous votez, vous dites oui/non/Dunkerque. Cela n’a l’air de rien, mais c’est toujours mieux que se taper du Patrick Bruel en boucle pendant les 10 h de caisses. Cela ne coute rien. Et puis merde ! Pourquoi cela nous empêcherait de rêver ! Après tout, si la politique commence avec René et Mireille, alors elle est partout et nous en sommes tous les acteurs. Vous voulez qu’on mettre une statue de Arnold Schwarzenneger sur la place du marché de Bobigny ? Vous voulez qu’on mette du gazon sur les champs pour se faire une partie de croquet ? Qu’on puisse adopter des morses de compagnie ? Que votre mémé puisse avoir une chaine avec seulement du plus belle la vie ? Qu’on fasse plus souvent des soirées bulles à la mairie ? Votez ! Alors certes, il n’y aucune raison que cela arrive, mais c’est comme cela que ça commence. N’oubliez pas que derrière tout candidat, il y a des milliers de bâtards avec des rêves. Donc sortez vous les doigts du fion et barrez vous à Dunkerque ! Proposez ! Débattez ! Dites merde à René !

Quoiqu’il en soi, si votez c’est un truc de batard, BdF ne sera pas bégueule, ma gueule.

OUECH

Pour faire rêver les batards :

Le dernier album de Jean-Roch
Fricadelle
Dunkerque en live parce que c’est riant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *